Qu’en advient-il du masque ?

Le port du masque ?

Depuis dimanche, un retour à la vie normal a presque été retrouvé mais qu’en advient-il du masque ?

L’obligation générale du port du masque reste en vigueur dans les lieux clos. Cela concerne les commerces, les services publics, les bureaux, les transports, les écoles, les spectacles couverts, etc.

En extérieur, le port du masque est toujours exigé « dans les situations où les règles de distanciation ne peuvent s’appliquer », souligne le gouvernement. Les Français doivent ainsi garder leur masque lorsqu’ils se trouvent dans des files d’attente, dans des marchés ou brocantes, aux abords des écoles au moment d’emmener ou récupérer leurs enfants, à l’entrée ou à la sortie des cérémonies cultuelles, dans les transports en commun, sur les quais de gare ou encore aux abords des gares, ports et aéroports.

De même, les personnes qui participent à des manifestations, festivals ou spectacles organisés sur la voie publique ont à porter le masque. Il revient aux autorités locales de décider s’il convient, aux horaires d’affluence, de demander le port du masque dans les rues commerçantes ou zones piétonnes très fréquentées.

Covid-19 : les chiffres clefs du jour

Des jauges dans certains établissements

Jusqu’au 30 juin, les établissements recevant du public doivent respecter des limites de jauge. Dans les bibliothèques, musées, monuments, salles d’exposition et fêtes foraines, la jauge à respecter est de 4 mètres carrés par visiteur.

Dans les cinémas, salles de spectacles, théâtres, zoos, stades et salles de conférences, une jauge de 65 % de l’effectif maximal reste appliquée, avec un plafond de 5.000 personnes. Dans les casinos et lieux de loisirs indoor (bowling, salles de jeux, escape game), ainsi que dans les salons et foires d’exposition, une jauge plus stricte de 50 % est appliquée.

Dans les piscines et salles de sport, les sports avec contact sont interdits et les sports sans contacts limités avec une jauge de 50 %. Pour les spectateurs, la jauge à respecter est de 65 %.

Dans les bars et restaurants, les tablées restent de six personnes maximum. En intérieur, une jauge de 50 %, avec protocole sanitaire adapté, est en vigueur. Pas de consommation, ni de service au bar.

Enfin, les villages vacances ne peuvent proposer que des hébergements individuels et les croisières sont interdites. Passé le 30 juin, toutes ces limites de jauges devraient être levées, sauf exception décidée localement par la préfecture.